Santé

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. (OMS)

Pour les enfants qui naissent en bonne santé, il est capital de les maintenir en bonne santé mentale, physique et sociale. Pour ceux ne naissant pas dans cet état, il est primordial de les amener à recouvrer la santé complète et/ou améliorer leur qualité de vie.

  • Effet désiré

Les OEV ont accès aux soins promotionnels préventifs et curatifs selon les besoins, dans une approche de continuum de soins (de la communauté aux services de santé et vice- versa) en vue de leur bien être

  • Objectifs Mesurables

1. Maintenir l’enfant dans un état de bonne santé

2. Faciliter l’accès aux services de santé préventifs selon les besoins de l’enfant

3. Faciliter l’accès aux services de santé curatifs en cas de besoin chez l’enfant

  • Actions Essentielles

Maintien de l’enfant en bonne santé

1. Impliquer la famille, les enfants et la communauté dans le maintien de la santé des OEV

2. Suivre régulièrement l’état de santé de l’enfant lors des visites

Accès aux soins en cas de nécessité

1. Identifier et lever les barrières qui limitent l’accès aux services de santé

2. Développer les capacités des familles à accéder au lieu de soin à temps en cas de signes de maladie

3. Renforcer les capacités des intervenants sociaux, des familles et des enfants à identifier/reconnaître les signes de maladie ou les besoins de santé de l’enfant

4. Promouvoir l’information sur les soins préventifs et curatifs

5. Faciliter l’accès aux soins et services de santé selon les besoins

6. Apporter, selon les besoins, un appui aux enfants ayant des problèmes psychologiques liés aux soins de santé

7. Etablir un lien entre les services de santé et la communauté et vice-versa

  • Activités clés

Maintien de l’enfant en bonne santé

1. Impliquer la famille, les enfants et la communauté dans le maintien de la santé des OEV

a. Organiser des séances d’IEC/CCC avec les parents sur l’importance de l’hygiène, la vie saine, la nutrition, la vaccination, les pesées, le dépistage du VIH, l’observance au traitement, l’éducation sexuelle, les grossesses non désirées, le droit à la santé et la prévention (prévention chez le PIAVIH, maintien de la sérologie VIH négative, vaccination, VIH, tuberculose, etc.)

b. Organiser des séances d’IEC/CCC avec les enfants sur l’importance de l’hygiène, la vie saine, la nutrition, la vaccination, les pesées, le dépistage du VIH, l’observance au traitement, l’éducation sexuelle, les grossesses non désirées, le droit à la santé et la prévention (prévention chez le PIAVIH, maintien de la sérologie VIH négative, vaccination, VIH, tuberculose, etc.)

c. Renforcer les capacités des parents, des enfants, des communautés en vue de l’établissement et du maintien d’un environnement sain avec l’appui des autorités compétentes (leaders communautaires, chefferie traditionnelle, Mairie, Conseil Général, Ministères, etc.)

d. Amener les familles à consulter un prestataire de santé dès l’apparition de signes inhabituels chez l’enfant (fièvre, perte de l’appétit, tristesse, boutons sur le corps, toux, etc.)

e. Enseigner aux parents/tuteurs les techniques de purification de l’eau

f. Amener les enfants et les parents (tuteurs, personne à charge) à échanger sans barrière afin que les enfants puissent exprimer sans peur leurs malaises

g. Organiser des séances de formation/éducation au life skills (activités de prévention du VIH au niveau scolaire pour avoir une vie saine) appropriée à l’âge et au sexe des enfants

h. Identifier les structures qui peuvent participer au maintien de la santé de l’enfant telles que les centres sociaux, les centres de santé, les programmes étatiques (PNN, PNSI, PNPEC, PNOEV, SASDE, etc.) et communautaires afin de faciliter la mise en place du continuum de soins

i. Faire des plaidoyers auprès du Ministère de l’Intérieur, des Préfectures, Sous Préfectures, chefs de village et leaders communautaires en vue de rendre fonctionnels et de redynamiser les comités villageois de santé

2. Suivre régulièrement l’état de santé de l’enfant lors des visites

a. Recueillir des informations sur la santé des enfants/adolescents lors des visites à l’école et à domicile (contrôle du carnet de santé de l’enfant, éducation/adhérence au traitement, rappel de l’implication des familles dans le maintien de la santé)

b. Renforcer les capacités des intervenants sociaux en matière de prévention contre le sida (conseil en vue du dépistage volontaire, réduction des comportements à risques chez les adolescents, conseil pour la nutrition des enfants de 0-6 mois, etc.)

c. Renforcer les capacités des intervenants sociaux à donner des conseils pour l’adhérence au traitement ARV

d. Référer les enfants sous traitement ARV présentant des problèmes d’adhérence aux structures appropriées Accès aux soins en cas de nécessité

1. Identifier et lever les barrières qui limitent l’accès aux services de santé

a. Identifier avec les enfants et les parents/tuteurs les obstacles à l’accès aux soins et services de santé (économique, géographique, discontinuité du service, culturel, linguistique, etc.)

b. Rechercher avec les familles, les communautés, les intervenants sociaux et le personnel médical les solutions pour favoriser l’accès aux soins

2. Développer les capacités des familles à accéder au lieu de soin à temps en cas de signes de maladie

a. Organiser des sessions de sensibilisation sur la nécessité d’un itinéraire thérapeutique approprié chez l’enfant (éviter l’automédication, l’achat des médicaments dans la rue, la fréquentation exclusive des tradi-praticiens, les pratiques religieuses néfastes pour la santé)

b. Organiser avec les familles un itinéraire thérapeutique pour l’enfant (qui va accompagner l’enfant ? où et comment y aller ?)

3. Renforcer les capacités des intervenants sociaux, des familles et des enfants à identifier/reconnaître les signes de maladie ou les besoins de santé de l’enfant

a. Organiser des sessions de formation des intervenants sociaux à reconnaitre les signes de maladie ou les besoins de santé des enfants

b. Sensibiliser les parents/tuteurs et les enfants aux signes fréquents de consultation médicale (fièvre, douleur, fatigue, perte d’appétit, éruption cutanée (boutons) et non médicale (tristesse, enfant qui ne parle presque plus, recherche excessive d’attention, etc.)

4. Promouvoir l’information sur les soins préventifs et curatifs

a. Utiliser les supports de communication adaptés aux enfants

b. Utiliser les canaux médiatiques (radio, télévision, journaux, etc.) pour diffuser les messages de promotion, de prévention et de soins curatifs

c. Encourager les familles à la fréquentation des centres de consultation prénatale et de la PTME

5. Faciliter l’accès aux soins et services de santé selon les besoins

a. Faire un plaidoyer auprès des autorités locales ou des partenaires techniques et financiers pour subventionner les frais de consultation et de soins des OEV si nécessaire

b. Informer les familles vulnérables des systèmes de protection qui existent (soins gratuits aux plus vulnérables)

c. Rapporter au centre social et à la plateforme de collaboration les problèmes liés à la délivrance des soins pour la recherche de solutions concertées

d. Sensibiliser les familles à s’engager pour leur contribution effective aux soins de santé

6. Apporter, selon les besoins, un appui aux enfants ayant des problèmes psychologiques liés aux soins de santé

a. Organiser des séances de renforcement de capacité des conseillers communautaires, à identifier et à gérer les problèmes psychologiques liés aux soins de santé chez l’enfant

b. Etablir un système de référence-contre référence entre les structures apportant un soutien psychosocial (ONG, centre social, centre d’éducation spécialisée et services de santé) pour assurer le continuum des soins au niveau psychologique

7. Etablir un lien entre les services de santé et la communauté et vice-versa

a. Echanger périodiquement avec les prestataires de santé, les autres intervenants sociaux, les enfants et leurs parents

b. Utiliser les fiches de référence et contre référence entre les structures sociales et sanitaires pour la continuité de l’offre de services aux enfants selon leurs besoins

c. Faire le suivi de la référence