Soutien Psycho-social

Le soutien psychosocial est une relation d’aide basée sur l’écoute, l’expression et l’observation en vue d’aider les OEV à surmonter les difficultés qui perturbent leur équilibre psychologique et leur adaptation sociale. Il prend en compte les besoins physiques, émotionnels, sociaux, mentaux et spirituels considérés comme essentiels pour le développement humain.

  • Effet désiré

L’enfant est intégré dans tous ses réseaux (familles, amis, communauté, école, centre d’apprentissage) et est capable de surmonter les défis de la vie

  • Objectifs Mesurables

1. Santé psychologique: Aider l’enfant à avoir une bonne estime de soi (bonne perception de soi même) et à être généralement positif

2. Comportement social : Aider l’enfant à entretenir de bonnes relations avec les membres de la famille, les autres enfants et la communauté

  • Actions Essentielles

1. Renforcer les capacités des intervenants sociaux (travailleurs sociaux, conseillers communautaires, religieux, enseignants, etc.) et des familles à bâtir la résilience (capacité à surmonter les traumatismes pour aller de l’avant) et à développer les compétences de la vie (ensemble d’aptitudes, attitudes et comportements facilitant l’intégration sociale, le développement et l’épanouissement personnels) chez l’OEV

2. Renforcer les capacités des enfants à faire face à leurs difficultés et défis

3. Mobiliser et renforcer les capacités des structures publiques (sanitaires, sociales et éducatives), des organisations et des communautés urbaines et rurales (groupes ethniques, entreprises privées, associations, écoles, etc.) à faire face aux besoins psychosociaux et affectifs des OEV (être aimé, s’épanouir, pouvoir aimer les autres, etc.)

4. Promouvoir la sécurité des interventions (interventions sans nuisance) menées à l’endroit des OEV

5. Suivre et évaluer la mise en œuvre des actions ciblant les organisations, communautés, familles et enfants

  • Activités clés

1. Renforcer les capacités des intervenants sociaux (travailleurs sociaux, conseillers Communautaires, religieux, enseignants, etc.) et des familles à bâtir la résilience (capacité à surmonter les traumatismes pour aller de l’avant) et à développer les compétences de la vie (ensemble d’aptitudes, attitudes et comportements facilitant l’intégration sociale, le développement et l’épanouissement personnels) chez l’OEV

a. Identifier les besoins en formation des intervenants sociaux en matière de soutien psychosocial

b. Former et/ou conseiller les intervenants sociaux en fonction des besoins identifiés (communication avec les enfants, relation d’aide, gestion du deuil, counseling, éducation en compétences pour une vie saine, connaissances sur le développement normal de l’enfant, identification des comportements inhabituels ou traumatisme des enfants, gestion de la stigmatisation et de la discrimination, etc.)

c. Organiser des séances périodiques de recyclage et de remise à niveaux des intervenants sociaux

d. Solliciter un accompagnement des personnes formées pour la mise en pratique de la formation reçue

e. Préparer et accompagner les parents à l’annonce de leur statut sérologique à leurs enfants

f. Former et /ou conseiller les familles sur la communication parent-enfant, afin de les aider à exprimer l’affection envers les enfants, les écouter, les orienter et les impliquer dans les décisions les concernant de façon continue

g. Encourager et conseiller les parents/ tuteurs à envisager le futur avec espoir et à préparer l’avenir de leurs enfants

h. Former et /ou conseiller les intervenants sociaux à prendre en compte les familles dans les activités psychosociales

i. Créer un cadre de partage d’expériences et d’apprentissage entre les travailleurs sociaux et les conseillers communautaires à travers les activités communes

j. Développer un système de référence et contre-référence avec les structures offrant des consultations en psychologie pour la prise en charge des cas préoccupants

2. Renforcer les capacités des enfants à faire face à leurs difficultés et défis

a. Equiper les structures en matériels pédagogiques (livres, feuilles, feutres, boite à image, etc.) et ludiques (jouets, jeux etc.) en tenant compte de l’âge, du sexe et des handicaps

b. Identifier les difficultés des enfants à travers les visites à domicile, à l’école, en consultation à l’hôpital ou à tout autre milieu fréquenté par l’enfant avec l’accord de la famille

c. Développer des groupes de soutien ou groupes de parole selon l’âge, le statut sérologique, la connaissance du statut sérologique et la situation vécue (deuil, etc.)

d. Développer des séances spécifiques d’éducation thérapeutique et d’aide à la bonne observance au traitement, si possible distinctes des groupes de soutien ou groupes de parole

e. Préparer et accompagner les enfants à l’annonce et à l’acceptation de leur statut sérologique, de celui de leurs frères/sœurs et de leurs parents (en accord avec les parents et du frère/sœur infectés)

f. Organiser ou faciliter l’intégration des OEV dans les activités récréatives, éducatives et sportives (sport pour la vie) afin qu’ils se sentent importants (estime de soi), qu’ils puissent s’exprimer et avoir de bonnes relations avec les autres enfants

g. Faire des activités de counseling individuel, familial et de groupe pour prévenir et gérer les situations spéciales (deuil, abus, abandon, stigmatisation, dislocation et dysfonctionnement familiaux, etc.)

h. Inciter les OEV enfants/adolescents à prendre des initiatives et les responsabiliser dans les activités les concernant (développer l’esprit de leadership, créer des associations d’OEV pour échanger, défendre leurs intérêts et garder le lien avec leurs pairs, etc.)

i. Faciliter l’accès des ONG d’OEV aux réseaux nationaux et internationaux là où elles existent

j. Encourager la participation des filles, des garçons et des enfants handicapés à toutes les activités

k. Identifier et lutter contre les situations qui empêchent les filles/adolescentes/handicapés de participer aux activités et de recevoir les services disponibles

l. Développer des activités de prévention des IST et du VIH/sida pour les OEV enfants /préadolescents/adolescents ou référés

3. Mobiliser et renforcer les capacités des structures publiques (sanitaires, sociales et éducatives), des organisations et des communautés urbaines et rurales (groupes ethniques, entreprises privées, associations, écoles, etc.) à faire face aux besoins psychosociaux et affectifs des OEV (être aimé, s’épanouir, pouvoir aimer les autres, etc.)

a. Identifier les structures pouvant offrir des soins et soutien aux OEV et leurs familles (organisations et structures prestataires de services, ressources humaines, matérielles et financières disponibles dans les communautés, sites d’activités) par zone et par région

b. Sensibiliser les responsables des structures, des organisations et les leaders communautaires pour leur adhésion aux plateformes de collaboration et leur implication dans les soins et soutien aux OEV et leurs familles

c. Organiser des discussions avec les membres des communautés autour des problèmes rencontrés par les OEV et leurs familles (déscolarisation, abus, spoliation d’héritage, stigmatisation, rejet, etc.) en vue de susciter des réponses locales durables

d. Organiser des activités récréatives, (sortie détente, fêtes, etc.) socio-éducatives (visites d’entreprises, musées, zoo, etc.) et sportives pour tous les enfants (OEV et non OEV) avec la communauté (parents d’OEV et autres parents) en vue de réduire la stigmatisation et de renforcer les réseaux sociaux (familles, amis, communautés, services)

4. Promouvoir la sécurité des interventions (interventions sans nuisance) menées à l’endroit des OEV

a. Etablir des codes de bonne conduite (règles à respecter) pour toutes les personnes impliquées dans les soins et soutien aux OEV et leurs familles

b. Former toutes les personnes impliquées dans les soins et soutien aux OEV et leurs familles aux droits des enfants et à la confidentialité

c. Former les OEV et leurs communautés aux droits et devoirs de l’enfant

d. Prendre en compte les handicaps, l’âge et le sexe dans l’organisation des activités

5. Suivre et évaluer la mise en œuvre des actions ciblant les organisations, communautés, familles et enfants

a. Assurer le suivi des enfants soutenus

b. Assurer le suivi du statut psychosocial de chaque enfant

c. Organiser, au besoin avec l’appui du centre social, des supervisions formatives pour veiller à la qualité des données et des services offerts

d. Evaluer l’effet des activités psychosociales sur les enfants, leurs familles et les communautés à travers des réunions d’échanges, des enquêtes, etc.

e. Evaluer la participation des enfants non OEV, des parents d’OEV, et autres parents dans les activités psychosociales sur la base des rapports d’activités

f. Accompagner et suivre la réponse des communautés, structures et organisations mobilisées par la supervision, le coaching ou le tutorat